alt

 

Comment réagir au  NON,  NON  intermittent  des enfants ?

Pensez-vous réellement que le mot NON soit le mot préféré des enfants ? Pour vous, entendre constamment ce mot peut finir par être plutôt agaçant, mais pour eux, le prononcer et le répéter est le signe qu'ils deviennent grands. Les enfants disent NON parce qu'ils aiment imiter les adultes, pas parce qu'ils refusent de coopérer. Après tout, c'est un mot qu'ils entendent si souvent !!

Ils désirent ainsi vous montrer qu'ils ne veulent plus être traités comme des bébés, mais vous devez malgré tout leur imposer ou leur interdire certaines choses. Les prises de bec sont donc inévitables.

Que faire ?

Quand les règles sont simples et appliquées de façon constante, il est plus facile pour les enfants de collaborer. Si la sieste est à peu près toujours à la même heure, qu'une routine agréable la précède par exemple, la lecture d'une histoire et qu'ils sont prévenus, les enfants se coucheront plus facilement; " Dans quelques minutes ce sera l'heure de la sieste, va choisir l'histoire que tu désires " .

Quand les enfants disent NON, aidez-les à mettre leurs sentiments en mots ; " Je sais que c'est difficile d'arrêter de jouer avec ton ami, mais c'est le temps de partir. " Ils n'aimeront pas cette idée, mais ils sauront que vous comprenez comment ils se sentent.

Quand, pour des raisons de sécurité, les règles ne peuvent être contournées, rien ne sert de raisonner, d'expliquer longuement ou de chicaner. Si les enfants refusent d'attacher leur ceinture de sécurité, par exemple, dites-leur calmement et simplement ; " Quand tu auras mis ta ceinture, on pourra partir. " Vous pouvez toutefois leur permettre d'avoir leur toutou favori avec eux dans la voiture.

Une façon d'intervenir est de transformer les situations qui risquent de provoquer des conflits en jeu. A la place de dire ; " Ramassez vos jouets !", dites à la place ; " Faisons un concours, de celui qui ramasse ses jouets le plus vite ? " Les enfants s'amuseront et la situation deviendra ainsi moins pénible pour tout le monde.

Offrez des choix aux enfants. Au lieu de dire : " Mange tes légumes ! ", demandez ; Préfères-tu manger ton poulet ou ton brocoli en premier ? ". Les enfants seront contents de choisir et ils oublieront de dire NON. De plus, en les laissant prendre des décisions, vous ouvrez la porte au développement de leur autonomie.

Quand les enjeux sont plus sérieux, acceptez qu'ils disent NON de temps à autre. S'ils ne veulent pas porter les vêtements que vous avez choisis ou s'ils ne veulent pas de couverture pour la sieste, faire cette concession ne porte pas à conséquence. Ils seront heureux de pouvoir être eux-mêmes et que vous leur fassiez confiance. L'autonomie est aussi essentielle pour leur développement que l'obéissance.

Première Ressource, aide aux parents
514 525-2573 ou 1-866-329-4223
www.premiereressource.com
facebook