Comment développer la persévérance chez les enfants ?

« J'suis pas capable ! » Combien de fois les parents entendent-ils ces mots ? Et ce, peu importe l’âge de l’enfant ? Comment réagir à ces paroles maintes fois répétées ?

L'enfant est une petite personne qui a sa propre personnalité et il porte en lui un peu de papa et un peu de maman. Tout comme les adultes, certains enfants sont plus ou moins perfectionnistes, patients, optimistes et sociables. Leurs habiletés verbales et manuelles sont variables et leurs intérêts uniques.

Que veut-il dire par « J’suis pas capable » ? Dans son langage, ça peut vouloir dire : ça ne me tente pas de faire ce que tu me demandes en ce moment, je ne veux pas le faire tout seul, viens près de moi, regarde-moi, occupe-toi de moi...

À qui se compare-t-il ? Le rang dans la famille peut influencer ces réflexions négatives de lui-même. L'aîné serait-il un peu jaloux du plus jeune qui reçoit des encouragements lorsqu'il réussit à s'habiller, aller à la toilette, à manger seul ?  À l'inverse, le plus petit désire imiter l'aîné ? Avoir autant de gratification ?

Quelles sont les attentes du parent ? Si l'enfant est physiquement grand pour son âge et parle bien, il est facile d'oublier qu'il a la maturité de son âge.

À quel discours est-il confronté ? Il peut arriver qu'il entende fréquemment les adultes parler de leur incapacité à réaliser des projets et qu’il imite ceux-ci.  

Voici quelques pistes pour aider l’enfant à reprendre sa place et lui permettre d’apprendre selon son âge, ses habiletés et ses intérêts :

-Valorisez les efforts autant que les réussites car il est aussi important de franchir les étapes que le résultat final.

-Évitez de tout faire à sa place, sous prétexte que c'est plus rapide.  Même si ce n'est pas fait à votre façon, l’important est de favoriser l’autonomie et l’apprentissage.

-Réalisez l'activité avec lui en réduisant graduellement votre implication.  Par exemple, vous pouvez lui dire : « Maman te regarde t'habiller » ou « Je te mets un bas, tu mets l'autre. » En commençant par une activité plus facile et plus courte vous augmentez les chances de réussite et favorisez ainsi une volonté d’autonomie.

-Faites-le participer à des tâches à la maison.  Supervisez-le au début, afin de le guider.  Ça lui permet de développer sa confiance en lui et ainsi développer son sens du travail accompli.

-Apprenez-lui que chaque personne est unique et talentueuse. Son ami peut avoir plus de douance pour le dessin alors que pour lui, c’est courir rapidement, grimper ou attraper un ballon.

-Encouragez la participation à des activités sportives qui développent le sens de l'effort et du travail.

-Limitez les exigences afin de réduire la peur de l'échec. Acceptez que l'enfant fasse les choses à sa manière et à son rythme. 

-Encouragez-le : « Lâche pas ma chouette, tu vas y arriver, t'es capable ! »

-Apprenez-lui surtout à terminer ce qu'il commence.  Menez-le au bout d'une activité à laquelle vous l'avez inscrit quitte à ne pas le réinscrire si l'intérêt n'est plus là.

Vous avez, comme parent, un rôle important à jouer afin d'encourager l'effort et la persévérance : des ingrédients essentiels au développement de l'autonomie. L'enfant, à force d'essais et erreurs, d'acharnement et de ténacité, ressentira une grande satisfaction qui lui donnera le goût de « persévérer ».

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource