alt

 

UN PAS DANS LE MONDE DES GRANDS

Passage de la bassinette au lit d'enfant

 

Votre tout-petit dort maintenant dans un lit d'enfant, la transition s'est très bien effectuée : il n'a eu aucune réaction. Votre routine demeure la même : bain, collation, histoire, pipi, câlins et dodo. Après quelques semaines, vous le voyez apparaître sans bruit à l'entrée du salon et il vous réclame. Vous le ramenez à sa chambre et le va-et-vient incessant reprend sans fin, jusqu'à épuisement.

 

Que faire ?

Tout d'abord, s'assurer que ce comportement n'est pas lié à une peur car leur monde imaginaire est débordant à cet âge. A-t-il vu, ou entendu, quelque chose qui peut déclencher cette réaction ? Si ce n'est pas le cas, il explore une nouvelle liberté : il vient de découvrir qu'il peut sortir de son lit par lui-même... Que d'excitation pour un jeune bambin ! 

Habituellement, un tel changement s'effectue vers l'âge de deux ans et peut, parfois, correspondre à l'arrivée d'un nouveau bébé dans la famille. Ce changement survient vers l'étape du "terrible two", aussi surnommée "phase du non". C'est le début de l'affirmation, phase caractérisée par une opposition importante : non au dodo, non au bain...  Et les crises s'ajoutent à cette opposition, parfois avec des coups de pied, des fuites, etc.

L'enfant doit donc comprendre le message : il doit rester dans son lit une fois le rituel du dodo complété. S'amorce alors une guerre d'usure entre vous et votre enfant. Il s'agit de toujours répéter le même message : "tu restes dans ton lit", sans aucune autre explication et avec un visage sérieux, tout en le ramenant dans son lit. S'il revient plusieurs fois de suite, vous vous postez à la porte et dès qu'il sort le premier orteil, vous répétez : "tu restes dans ton lit", avec un regard sérieux, jusqu' à l’épuisement de l'enfant.

Acceptez qu'il parle seul, ou jase, pourvu qu'il reste dans son lit. Évitez les menaces du genre de fermer la veilleuse ou de fermer sa porte : ça ne ferait que renforcir son opposition. Rappelez-vous que tout allait bien jusqu'à ce qu'il découvre ce nouveau pouvoir.  À vous de mettre la limite afin que ce comportement cesse. Il vous faudra investir quelques soirées pour régler cette situation afin que tout redevienne comme avant.

Dans le cas où vous avez un nouveau-né qui dort dans la chambre des parents, il vous faudra insister sur les privilèges rattachés à son âge de GRAND, tels que marcher, courir, etc.

 

Grandir, s'affirmer, c'est un mélange de nouvelles découvertes, de nouvelles libertés et de regrets qui sont orientés sous le regard bienveillant des parents.

 

Première ressource, aide aux parents
(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
Venez clavarder avec nous!
www.premiereressource.com
www.facebook.com/premiereressource