altLes hauts et les bas des cadeaux de Noël. Noël approche. Vite. Très vite. Depuis plus d'un mois, les enfants rêvent aux cadeaux qu'ils espèrent recevoir. Les désirs s'additionnent, se modifient de jour en jour. Il faut dire que fabricants de jouets et magasins ne se privent pas pour faire miroiter leurs trésors. Tous ces étalages magnifiques jouent bien leur rôle d'alimenter les tentations! Que se passe-t-il alors, bien souvent, quand votre enfant vous accompagne au centre commercial ou simplement, à la pharmacie du coin?

« Ooooh! Je veux ça!… et puis celui-là… non, celle-là… et aussi ça … et ça encore!… »

Pauvre parent qui entend cette énumération vertigineuse! Il veut faire plaisir à l'enfant, bien sûr. Mais en même temps, il ne peut s'empêcher de penser à son porte-monnaie qui s'allège virtuellement de plus en plus…

Alors, que faire?
• Admirer simplement avec l'enfant ces si belles choses, ce qui place déjà parent et enfant sur une même longueur d'onde.

• Après avoir bien admiré et ré-admiré, suggérer à l'enfant de dresser une liste de tous les jouets qu'il aime particulièrement. Avec les enfants plus petits, on fera cette liste avec eux.

• L'enfant cotera ensuite ses choix par ordre d'importance pour lui. En tenant compte que les jeunes enfants – et aussi des plus grands! – ne maîtrisent pas très bien la notion d'argent, que peut-on faire pour prévenir le risque d'une trop grande déception possible? Il conviendrait donc d'insérer ici « un petit bémol » : par exemple, on peut dire de façon très naturelle « On a bien le droit d'espérer le plus beau cadeau de ses rêves, mais s'il coûte très cher? Trop cher? Il pourrait arriver que ce ne puisse pas être celui-là qui prenne place au pied de l'arbre de Noël… »

• Si l'enfant croit encore au Père Noël, on peut lui rappeler que ce dernier doit distribuer ses cadeaux à tous les enfants, et non à un seul enfant.

• Les plus grands accepteront sans doute l'idée de prévoir des choix possibles pour papa, maman, mamie, papy, oncles, tantes etc., selon les sous dont chacun d'eux peut disposer.

Et si, au matin de Noël, votre enfant est triste et déçu parce que son plus grand rêve ne s'est pas concrétisé? Reconnaissons tout simplement ce qu'il peut ressentir, par exemple : « Tu aurais bien aimé avoir telle chose… (*) cela te déçoit beaucoup… » et quelques autre paroles du genre, sans plus. Il se sentira ainsi compris et on pourra alors l'aider à apprécier ses autres trésors.

(*) Ces points de suspension indiquent une pause de quelques secondes à faire, pour permettre à l'enfant d'absorber votre message.

À TOUTES ET TOUS : UN HEUREUX NOËL DE PAIX ET DE JOIE !

 

Première Ressource, Aide aux parents

514-525-2573 ou 1-866-329-4223

Suivez-nous sur Facebook

Venez clavarder avec nous

Du lundi au vendredi, de 9h à 16h30