alt

Aimer ou gâter : créer un lien d’attachement

 

Dès la naissance, l'enfant a besoin de contacts physiques : être caressé, bercé, pris dans les bras, etc. C'est ainsi qu'il se sent aimé et que le lien d'attachement se crée, base essentielle à l’acquisition du sentiment de sécurité. 

 Le lien d’attachement se construit graduellement jusqu’à 2 ans

 

De 0 à 3 mois

Le nouveau-né manifeste ses besoins aux personnes qui l'entourent. Le parent, en y répondant rapidement, aide l’enfant à développer la confiance en son environnement.

De 3 à 9 mois

L'enfant apprend à distinguer ses parents des autres, et les privilégie. Il s'exprime par des sourires, des cris lorsqu'il les voit. Il vit une période fusionnelle avec maman et papa, car il sait que ceux-ci sont là pour veiller sur lui.

Avant l'âge d'un an, le parent doit avoir la faculté de décoder les besoins de son bébé.  Que ce soit de la faim, un malaise, de la fatigue, de la douleur, de la colère, un besoin d’affection, pour ne nommer que ceux-là... Chaque enfant est unique et les diverses intonations des pleurs et des cris passent par des modulations variées. Tous utilisent ce langage universel pour faire leurs demandes.

De 9 mois à 2 ans

Le bébé a le désir d'être plus en plus autonome. Il ose s'aventurer, parce qu’il sait que ses parents sont à proximité. Un encadrement plus serré sera nécessaire afin de lui faire comprendre les règles et les limites.  C’est par cet encadrement qu’il parviendra à l'étape de la socialisation vers l'âge de 3 ans.

 

Pour créer le lien d’attachement, il faut passer du temps avec votre enfant et répondre à ses besoins. Cela signifie affection, attention, nourriture, propreté, sécurité. Les tout-petits requièrent aussi des contacts physiques pour faire d'eux des êtres confiants, aimés et choyés par les adultes de leur entourage. 

Mais attention : il est important de faire la distinction entre besoin et caprice. Il n'est pas rare d'entendre un parent se demander : « Vais-je traumatiser mon enfant si je le laisse pleurer ? » La réponse à cette question est généralement non. En effet, dès l’âge de six mois, l'enfant, s'il est en bonne santé et n'a pas de contre-indication médicale, peut pleurer un certain temps au coucher, par exemple. Évidemment, n’oubliez pas d’aller régulièrement le voir pour le rassurer de votre présence.  Il finira par s'endormir seul (voir notre article sur le sommeil des tout-petits).

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource