Il casse tout ce qu’il touche !

Il existe plusieurs sortes de « spécialistes de la destruction des objets ». Si vous observez trois petits destructeurs de jouets de cinq ans, il est facile de conclure que le résultat de leurs gestes est identique : des voitures en pièces détachées, des robots et des toutous éventrés, des roues et des ressorts éparpillés un peu partout, etc. Pourtant, il est fort à parier que la cause diffère grandement de l'un à l'autre. Un résultat identique, mais des causes diverses. 

 

Matéo l’ingénieur

Depuis qu'il est tout petit, Matéo a toujours été attiré et intrigué par le fonctionnement des objets. Il les tourne d'un côté, puis de l'autre.  Il les observe avec curiosité.  Maintenant qu'il est grand, il se sent capable de vérifier « comment ça marche ». D'où les désastres infligés aux malheureux objets...  Matéo deviendra peut-être mécanicien ou ingénieur. Qui sait ? D'ici là, vous pouvez peut-être répondre à son besoin d'exploration en mettant à sa disposition des jouets démontables ou des jeux de construction, par exemple. Quand il sera plus grand, ce sera peut-être un vieux téléphone cellulaire ou un ordinateur désuet qui lui permettra de poursuivre ses découvertes. Pour Matéo, il est donc important de laisser sa curiosité (et peut-être ses talents) se développer tout en protégeant les jouets fragiles.

Léona la maladroite

Pour sa part, Léona est une « briseuse involontaire ». Depuis qu'elle est toute petite, elle a de la difficulté à coordonner ses mouvements.  Ses gestes sont maladroits, sa démarche mal assurée. Ce manque d'habileté lui occasionne souvent des problèmes. Il faut peut-être alors consulter un pédiatre pour évaluer son développement psychomoteur.

Francis le destructeur

Dans le cas de Francis, c'est encore différent. Briser des jouets est pour lui une manifestation de colère ou de vengeance. Il faut donc l'aider à contrôler ses explosions, processus qui s'échelonnera tout au long de son développement. Francis devra apprendre à reconnaître, dans son corps, les indices de tension : souffle court, mains crispées, tension dans son visage, chaleur, goût de crier, etc.  Vous pouvez comparer ce qu'il ressent à un volcan qui va faire irruption. Amenez-le à se retirer pour se calmer, au besoin. Vous pouvez lui offrir un coussin sur lequel il pourra frapper pour se défouler ou encore une boîte contenant du papier brouillon qu'il pourra déchiqueter à volonté. À vous de juger. L’important, c’est de répéter la même intervention chaque fois que la situation se présente.

Une fois la fureur évacuée, demandez-lui de faire un geste réparateur, comme participer au rangement des débris ou à la réparation des objets brisés. Il peut aussi rendre un service ou s'excuser auprès des personnes concernées. Une fois la situation désamorcée, on passe à autre chose.  Ces gestes simples donnent à l'enfant la possibilité d'avoir de l'emprise sur ses émotions et d'apprendre à se contrôler.

Face à ces petits destructeurs, il est important de bien comprendre le besoin qui s’exprime derrière ce « geste ». On peut ainsi y répondre plus adéquatement et aider notre enfant à mieux se développer et progresser.

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource