alt

Les enfants difficiles à table

« Charlotte, tu dois manger ta viande si tu veux grandir.

-C'est pas bon, j'veux du macaroni !

-Si tu ne finis pas ton assiette, tu n'auras pas de dessert ! »

Voilà une scène qui inquiète et agace les parents, mais rassurez-vous : aucun enfant ne se laisse mourir de faim !

 

Que faire ?

Voici quelques suggestions pour rendre les repas agréables et créer un moment de rencontre familiale :

Limitez la durée des repas des jeunes enfants à 15 ou 20 minutes. Avant quatre ans, ne vous attendez pas à ce que les enfants restent tranquillement assis durant une longue période. Cette capacité s'acquiert graduellement et progressivement, créez un moment propice au calme en évitant toute stimulation électronique, si possible.

Pourquoi pas une collation nutritive avant le repas ? Quoi de mieux que d'avoir sous la main des légumes crus prêts à être servis ? Vous craignez qu'il n'ait plus faim au repas ? Il aura ainsi pris une bonne dose de vitamines qu'il aura avalées avec appétit !

Laissez-leur le temps de s'adapter à une nouvelle réalité.  Dans leur phase d'adaptation à la garderie/école ou tout autre changement dans leur vie, les enfants peuvent refuser de manger. Si la situation persiste, elle peut toutefois révéler un problème physique ou psychologique. Il faut consulter un professionnel au besoin.

De façon générale, les enfants se méfient des nouveaux aliments. Donnez-leur une petite portion « pour goûter », ils s'habitueront peu à peu à de nouveaux aliments.

Mettez, à la vue, des images ou des affiches très colorées d'aliments sains afin qu'ils connaissent les aliments propices à une bonne santé. Vous favorisez ainsi leur appétit pour les aliments sains, et comme l’adage le dit si bien : « on mange d’abord avec les yeux ! »

Utilisez le jeu de temps à autres. En jouant au restaurant, les enfants s'amuseront et ils videront leur assiette dans un temps record.

En tant qu'adulte, c'est vous qui décidez du menu et du moment du repas mais les enfants peuvent décider de la quantité qu'ils souhaitent manger.  Chaque enfant a un appétit différent.  Faites-leur confiance !

Si, jour après jour, les enfants rébarbatifs ne font que jouer dans leur assiette, ne préparez pas d'autre repas pour les satisfaire. Vous pouvez ignorer leurs récriminations ou vous leur dites, sur un ton calme et sans reproches : « Dans cinq minutes, je ramasse toutes les assiettes. » Le moment venu, vous ramassez les assiettes sans rien dire de plus et ce, sans égard aux larmes, aux contestations ou promesses. Les enfants verront probablement la collation ou le repas suivant d'un autre œil.

Que penser du dessert quand le plat principal n'a pas été mangé ? Menacer les enfants de les priver de dessert accorde à ce dernier une importance démesurée et leur enseigne que les négociations sont ouvertes ! Ne vaut-il pas mieux que les enfants complètent leur repas par un fruit ou un yogourt que par rien du tout ?

Vos propres attitudes face à la nourriture influencent le comportement que votre enfant va adopter, vous demeurez un modèle, même à la table !

Les adultes trouvent les préférences et les aversions alimentaires normales. Pourquoi cela serait-il différent pour les enfants ? Ils ont, eux aussi, leurs propres goûts alimentaires qu'ils développent et qui peuvent changer. Ignorer et ne pas mettre l'accent sur leurs remarques fera en sorte de ne pas créer de problème.  

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource