alt

La garderie : une expérience parfois éprouvante

Dans la plupart des cas, les jeunes enfants sont contents d'aller à la garderie. Alors que la majorité d'entre eux s'adaptent facilement à cette nouvelle réalité, on ne peut cependant en dire autant de tous.

 

Zoé, 2 ans et demie, réagit beaucoup.  Elle pleure souvent, fait des crises de colère à la moindre contrariété et semble inquiète. Ses parents lui répètent souvent : « Tu as de nouveaux petits amis.  Tu peux jouer avec de nouveaux jouets qu'on n'a pas à la maison.  Ton éducatrice est très gentille ! » Ils lui reflètent que cette nouvelle réalité est attrayante. Mais l'enfant de son côté comment le vit-elle ?

Selon sa perception, ce nouveau milieu de vie est une coupure de son cocon familial car elle se sépare de ses parents. Elle se retrouve dans un nouveau milieu, choisi par ses parents, où des adultes inconnus vont prendre soin d’elle. Celle-ci se retrouve parmi plusieurs enfants, alors qu'à la maison, elle est seule (ou avec un ou deux autres enfants). Elle doit intégrer de nouvelles consignes, différentes de celles de la maison et de nouvelles façons d'agir. Maman ou papa la laissent dans cet endroit nouveau et disparaissent... Donc, il s’agit de beaucoup d'adaptation pour une petite personne qui n'apprécie pas l'inconnu... 

Que faire si votre petit fait partie de cette minorité d'enfants pour qui la garderie représente une dure épreuve ?

1.Écouter ce que l'enfant a à dire, sans le raisonner. Essayer de comprendre son vrai message sous les mots et les comportements. Essayer de le faire parler par le biais de son toutou préféré peut faciliter les choses.

2.Lui répéter concrètement ce qu'il va faire dans sa journée à la garderie, par exemple : arrivée - jeu - collation- sortie à l'extérieur- dîner- sieste - jeu - collation - retour de maman ou papa. Il est important que l'enfant sache qui va venir le chercher pour le retour à la maison et quand.

3.Une suggestion : laisser au fond de sa poche un article personnel de papa ou maman en gage de votre retour, par exemple : une vielle clé.

4.Au moment de laisser votre enfant à l'éducatrice, éviter de quitter rapidement ou sans le saluer. Il est important que votre enfant vous voie partir, mais sans prolonger indûment les « au revoir ». Il pleurera sûrement, mais cela vaut beaucoup mieux que de le laisser craindre que vous soyez disparu à tout jamais.

5.À la maison, afficher ses dessins, bricolages et autres réalisations et parler autant que possible de la garderie.

Plusieurs parents dont les enfants réagissent ainsi se sentent coupables et ont l'impression de l'abandonner. Si cela vous ressemble, ne vous inquiétez pas. Votre petit va apprendre avec le temps, parfois vite, parfois plus lentement, que vous revenez toujours.

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource