alt

Mon enfant a encore mordu, je ne sais plus quoi faire ! 

Différentes raisons peuvent inciter les enfants à mordre. L'observation de l'enfant et de ce qui se passe avant l'utilisation de ce geste aidera à mieux intervenir. La phase de développement, le degré de maturité et la personnalité contribuent aussi à mieux comprendre.  Pour un jeune enfant, la poussée dentaire peut en être la cause. Il peut traverser une étape dans laquelle il découvre l'utilisation de ses mâchoires et expérimente en mordant un peu tout, même des personnes. Il doit cependant apprendre qu'il ne peut pas tout mordre.

Certains moyens sont généralement efficaces

Si l'enfant mord la personne qui le tient dans ses bras, il est important de lui dire sur un ton sérieux : « On ne fait pas ça. Ça fait mal. » Il faut alors cesser le contact en le déposant ou en s'éloignant afin de lui démontrer que nous n'avons pas le goût d'être à ses côtés à la suite de ce comportement. Ainsi, il associera progressivement qu'en agissant ainsi, il ne reçoit pas d'attention satisfaisante. En contrepartie, l'adulte peut démontrer une attention chaleureuse lorsque le contact est positif et utiliser des gestes doux telles que des petites caresses sur la joue ou sur la main en mentionnant : « Je suis content d'être avec toi, de te bercer, de jouer ou de te prendre… Doux, doux… C'est agréable. »

Identifier et rendre accessible à l'enfant un ou plusieurs objets à mordre : anneau ou collier de dentition qui peuvent être accrochés sur son vêtement, par exemple. Si l'enfant s'apprête à mordre, lui mettre l'objet substitut dans la main en lui disant : « Tu peux mordre cet objet. »  Jouez, de manière amusante, à nommer avec l'enfant ce que l'on peut mettre, ou non, dans la bouche et mordre.  

Vers 2, 3 ans, observez et identifiez les moments pendant lesquels il tente de mordre.  Est-ce pour obtenir ce qu'il désire auprès d'un autre enfant ? Lorsqu'il est contrarié, fatigué ? C'est peut-être une façon maladroite d'exprimer son désir de vous voir jouer avec lui ? Un excès de joie de vous voir ? Une manière de manifester sa colère comme lorsqu’il pince, lance ou frappe ? C'est l'âge de « la pensée magique » et il est possible qu'en ayant déjà mordu un enfant, il ait obtenu l'objet désiré.

Aidez les enfants à dire au lieu d'agir

Dès que l'enfant parle, l'adulte peut l'aider à trouver des mots adaptés à son niveau de langage pour exprimer son désir ou mécontentement en remplacement de ce geste.

S'il s’agit d’une « agression » entre deux enfants, il est recommandé de s’approcher de l’enfant agressé, le consoler et l'aider à dire à l'assaillant : « Je n’aime pas quand tu me mords ! Ça me fait très mal ! » Ainsi, un réconfort est apporté à la victime alors que l'agresseur reçoit peu d'attention. 

Une autre solution serait de vous adresser directement à l'enfant qui a mordu et de traduire le geste en mot. « Tu es bien fâché contre Camille… Tu as le droit d'être fâché et de lui dire : je n’aime pas que tu détruises ma construction, je suis fâché… !  Mais tu ne peux pas la mordre. » Si le désir de l'enfant est trop grand, on peut lui proposer de mordre un objet substitut.

Favorisez, dans une période calme où l'enfant est réceptif, des jeux de rôles avec des toutous. Faites parler ces derniers avec des mots et un ton adapté à une situation conflictuelle ressemblant à une expérience vécue. Souvent, les enfants sont plus attentifs et réceptifs lorsque ce sont des marionnettes qui parlent.

Ces apprentissages se font graduellement

L'adulte doit toujours doser l'intensité de sa réaction. Peu importe son âge, l'enfant associe rapidement un comportement à une réaction de l'adulte. Il est également sensible au contenu des conversations qu'il entend. Il aime qu'on parle de lui. Il a tendance à répéter un comportement qui déclenche une réaction, cela devient une satisfaction pour lui. Il est donc souvent préférable d'en parler peu mais d'observer et d'agir.

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource