alt

 L’été en famille…  Pour que le ciel soit sans nuages

Enfin ! Voilà les vacances qui arrivent ! Les enfants ont hâte de jouer sans penser aux devoirs à faire et aux leçons à apprendre, les parents, quant à eux, ont juste le goût d'arrêter de courir, de profiter d'un peu de bon temps et de recharger leurs batteries.

 

Il serait agréable, mais carrément irréaliste, de souhaiter que l'harmonie rime avec le mot vacances.  Pour tenter d'y arriver, il faut mettre en place des règles d'organisation. Au début des vacances, on peut organiser une rencontre au sommet avec tous les membres de la famille. Chacun est alors invité à exprimer ce qu'il est prêt à faire pour rendre l'été agréable. Ces engagements, si minimes soient-ils selon l'âge des enfants, pourraient être inscrits sur une liste, bien en vue de tous. Cette façon de procéder, qui n'a rien de magique, développe leur sens des responsabilités, tout en ayant le mérite de diminuer le nombre d'accrochages quotidiens.

Les parents devraient aussi éviter de jouer le rôle ingrat de policier ou de juge ! Ainsi, les enfants devront (la fratrie et les amis) régler leurs conflits entre eux. Règle générale, ils en sont capables dès l'âge de 4 ou 5 ans. Lorsqu'ils nous appellent à la rescousse, deux choix s’offrent à nous.  Soit on fait la sourde d'oreille, soit on leur demande de tenter de régler cela entre eux.

Un code neutre, par exemple une alarme qui sonne pour indiquer l'heure de rentrer, permet d'éviter des argumentations. En ce sens, il est préférable d'être le plus clair possible dans les consignes. Un enfant n'écoutera pas nécessairement si on lui dit de ne pas aller trop loin, pas par mauvaise volonté, mais plutôt par incompréhension. Il comprendra plus facilement si on lui dit qu'il peut aller jusqu'à la borne fontaine avec sa bicyclette.

Enfin, qui dit été dit aussi : trajets en voiture ! Ceux-ci sont souvent synonymes de chicanes. Les enfants doivent comprendre que lorsqu'on conduit, le conducteur a besoin de toute son attention.  Lorsqu'ils crient ou parlent trop fort, on se stationne, dès que possible. Lorsque les enfants, surpris, demanderont pourquoi on n'avance plus... Vous leur dites que vous ne pouvez pas conduire lorsque quelqu'un crie. C'est généralement efficace et vous leur transmettez ainsi une leçon de prudence.

Enfin, n'oubliez pas que la constance est la meilleure alliée des parents et que la discipline ne prend jamais congé...  Même l'été !

Bon été en famille 

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource