alt

La coparentalité : conserver le rôle de chacun après la séparation

La séparation est une expérience difficile qui entraîne de nombreux défis pour tous les membres de la famille. L'enfant subi la décision de ses parents et il doit s'adapter à cette nouvelle réalité : la cellule familiale telle qu'il la connaissait n'existe plus. Il s'habitue à vivre avec ses parents à des moments plus planifiés et dans un nouvel environnement. Une chose demeure, cependant, les parents seront toujours les parents et donc, les ex-conjoints devraient tendre à être des coparents.

 

Évidemment, il n'est pas toujours évident d'entretenir des rapports harmonieux et, surtout, une bonne communication en contexte de séparation. Les sentiments et les émotions sont à vifs. Afin de faciliter la prise de décision entre les ex-conjoints au sujet de leurs enfants, les psychologues Richard Cloutier, Loraine Filion et Harry Timmermans ont élaboré une charte de coparentalité sur laquelle les parents peuvent se référer. *

Qu’est-ce que la charte de coparentalité ?

La charte de coparentalité propose des fondements sur lesquels les parents peuvent se référer pour communiquer et pour coopérer. Elle permet d'assurer le maintien des rôles parentaux : entente dans le partage des responsabilités, maintien de la qualité de la communication et de la prise de décision, respect des ententes prises ainsi que des stratégies de gestion des conflits.

Charte de coparentalité : 6 principes fondamentaux 

1-Chacun considère que l’autre fait de son mieux dans le meilleur intérêt de l’enfant.  Ce principe met les parents à l’abri de critiques inopportunes dans le cas où un enfant manifesterait, par exemple, des difficultés de comportement lorsqu’il est avec l’un ou l’autre des parents.

2-Chacun considère que l’autre parent est toujours le meilleur « gardien » possible de l’enfant en cas d’imprévu. Il s’agit là vraiment d’un principe de plaisir tant pour l’enfant que pour le parent.

3-Les parents se consultent sur les questions importantes : la santé, l’éducation et l’orientation de leur enfant ainsi que sur les documents relatifs à ces questions, comme les bulletins scolaires ou de santé, auxquels les deux ont accès.

4-Les parents se partagent la réalité économique de leur enfant en fonction de leurs moyens respectifs. Il s’agit donc de procéder au prorata des salaires et essayer d’éviter, autant que possible, les règlements en cour.

5-Chacun des parents entretient auprès de l’enfant une image positive de l’autre parent. C’est souvent difficile de ne pas exprimer son opinion sur les décisions avec lesquelles nous ne sommes pas en accord.  Il faut cependant garder en tête que c’est l’enfant qui sera malheureux de la situation.

6-Les parents maintiennent entre eux une communication efficace au sujet de leur enfant, selon des modalités qu’ils jugeront à propos. L’enfant a la liberté d’exprimer à un parent l’amour qu’il ressent pour l’autre parent.

La coparentalité demeure l'objectif ultime à atteindre pour favoriser une séparation avec le moins d'impact sur chacun. La coparentalité est un outil afin de préserver un équilibre au quotidien.  Cette épreuve qu'est la séparation est une expérience de vie qui laissera sa trace pour chacun des membres de la famille.  Il s’agit d’essayer de laisser des traces positives.

* Cloutier Richard, Filion Lorraine, Timmermans Harry. « Les parents se séparent... » Éditions Hôpital Ste-Justine. Collection Parents,2012

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Venez clavarder avec nous!

premiereressource.com

facebook.com/premiereressource

 

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource