alt

Que faire quand les enfants ont peur ?

Jusqu’à dix ans, les terreurs (du noir, de l’eau, des bruits, des animaux, etc.) sont courantes chez les enfants. Pour la plupart, ce qu’ils imaginent et la réalité ne font souvent qu’un, particulièrement pour les enfants sensibles et créatifs.

Émilie craint la présence de monstres dans sa garde-robe. Permettez-vous de parler aux monstres : « Partez vilains monstres, laissez Émilie tranquille ! ». Ou, trouvez avec elle une façon de les chasser ou de les apprivoiser, un peu comme dans les contes. Suggérez-lui de dessiner ces créatures qui se cachent dans sa chambre, puis avec elle, piétinez-les allègrement. Ou, demandez à Émilie de se dessiner plus grande et plus forte que les monstres.

Nathaniel, lui, a peur d’être enlevé. Pour l’aider à maîtriser ses angoisses, vous pouvez lui offrir de suivre des cours d'autodéfense et lui enseigner des comportements sécuritaires à adopter avec les inconnus : on sourit et hoche la tête en réponse à une salutation, mais on garde une distance.

Le bruit d’un train, d’un avion ou d’une sonnette d’alarme en effraie certains. Montrez-leur la source du bruit afin qu’ils apprennent à leur rythme et à leur façon à la distinguer de leur imaginaire. 

Quand les enfants ont peur, le contact physique est un très bon réconfort. Prenez-les dans vos bras et bercez-les. Surtout les tout-petits. Évitez de les forcer à affronter leurs peurs. Pour les plus vieux, il est possible de les rassurer en donnant quelques explications, mais il demeure important de les encourager à exprimer leurs angoisses.

 

Connaître la source de leurs frayeurs est utile. Les enfants regardent-ils des émissions susceptibles de les effrayer ? Veulent-ils étirer l’heure du coucher et désirent-ils attirer votre attention ? Ont-ils une imagination fertile ? Ont-ils vécu une expérience désagréable, par exemple, ont-ils été en présence d’un animal agressif ? Mais même si vous ignorez l’origine des peurs, vous pouvez, malgré tout, tenter de modifier l’environnement de l’enfant. Trouvez des jeux calmes avant d’aller dormir plutôt que la télévision et fermez celle-ci à l’heure des repas (surtout lors des nouvelles). 

Vous pouvez leur permettre de s’adapter graduellement à ce qui les effraie. Si Mathieu craint les chiens, lisez-lui des histoires de chiens, puis montrez-lui ensuite des chiens de loin. Enfin, tenez-lui la main et approchez-vous lentement d’un chien qu’il connaît en lui montrant comment s’y prendre : laissez l’animal renifler sa main, grattez-le derrière les oreilles, etc. 

Le jeu aide aussi les enfants à surmonter leurs peurs. Jouez à faire aboyer des chiens en peluche. Faites-leur renifler les mains de Mathieu. Renversez les rôles : faites semblant d’être effrayé et demandez à Mathieu de vous rassurer. Cela vous en dira un peu plus sur la façon dont il souhaite être réconforté.

Et surtout, évitez de tourner les angoisses des enfants en dérision. Cela ne règle rien et fragiliserait leur confiance en soi. Rassurez-les, offrez-leur du réconfort et laissez-les s’exprimer.

 

Première ressource, aide aux parents

(514) 525-2573 | 1-866-329-4223

This email address is being protected from spambots. You need JavaScript enabled to view it.

Venez clavarder avec nous!

www.premiereressource.com

www.facebook.com/premiereressource

Un don de 20 $ permet d’offrir une heure de notre service de consultation gratuite. 

www.canadahelps.org/fr/organismesdebienfaisance/premiereressource